L’humain, le coureur parfait?

Comme tout le monde, j’ai écouté le reportage sur la course humaine  »the perfect runner ». Si vous faites partie des 15 personnes qui ne l’ont pas encore écouté, je vous suggère de le faire en cliquant ici. Je dois dire que je trouve ça très bien de voir que la télévision généraliste s’intéresse à ce sport qu’est la course à pied. C’est extrêmement intéressant de voir Lieberman nous parler des particularités que nous avons qui font de nous de meilleurs coureurs. Je pense qu’après ce vidéo, plusieurs personnes ont commencé à courir ou à courir avec des chaussures plus légères, ce qui est aussi bien. Toutefois, quelques petites choses m’ont chatouillé pendant le vidéo. Évidemment, ça n’enlève pas la qualité du vidéo, mais je crois qu’il est toujours bon de prendre un peu de recul par rapport aux informations qu’on nous lance.

1. Il se peut bien que nous soyons des chasseurs de persistance. Nous avons probablement évolué pour courir. Le vidéo me donne le goût de courir après un chevreuil pour voir si je peux, après plusieurs heures, l’attraper et le manger. Je peux m’imaginer facilement que nos ancêtres couraient 10-15 km par jour. Par contre, il y a une différence entre courir 10-15km par jour, juste assez vite pour que l’animal galope et courir 160km par semaine, en incluant des intervalles et des longues sorties à allure marathon. Je me demande si la course compétitive reste aussi naturelle que la chasse de persistance…

2. Je suis persuadé à 99% que la course pieds nus n’est pas le facteur le plus important de la domination des coureurs éthiopiens, comme le suggère le vidéo. Sur ce point, je trouve que le vidéo exagère, surtout qu’avant les années 80, les éthiopiens gagnaient quand même des courses, alors que les coureurs américains n’avaient pas encore de chaussures coussinées. C’est certainement un facteur qui aide les éthiopiens, mais ce probablement pas le facteur principal. Je crois qu’il s’agit plutôt d’un mélange de génétique, de méthode d’entraînement, de quantité de coureur compétitifs et de motivation (si c’est ta seule chance de sortir de la pauvreté, il se peut que tu en fasses un petit peu plus).  En plus, s’ils trouvaient que c’est si bon de courir pied nu, je ne pense pas qu’il porteraient des chaussures. Je ne pense pas qu’ils les gardent pour faire plaisir aux sponsors, il n’en ont pas. Si ça les ralentit, ils courront pieds nus. Probablement que la meilleure façon de faire un coureur efficace est de le faire courir pieds nus alors qu’il est jeune, puis de lui mettre de légères chaussures…

3. Il ne faut pas exagérer nos capacité non plus. Je ne pense pas qu’un homme va courir assez longtemps pour jeter un dromadaire à bout de souffle dans le désert. Si vous aimez les compétitions un peu drôles, il se tient chaque année, un marathon  »horse vs humans ».  Ce n’est pas vraiment un marathon, mais plutôt une course de 22 miles en milieu accidenté. À date, les humains ont gagné 2 fois… Pas convaincant, surtout qu’un cheval a réussi l’exploit en 1h20 en 1984, on est pas encore proche de ça… 40 minutes de mois que l’humain le plus rapide.

4. Peut-être que vous allez me trouver téteux, mais quand on voit l’animateur dans le lab de Lieberman, il court avec ses salomons, puis le docteur lui fait enlever ses chaussures… et lui fait porter des Vibrams! Incroyable… Il me semble que pour rester dans la ligne du vidéo, il aurait dû courir pied-nu, mais non, il court en five fingers… Est-ce que j’ai besoin de redire que certaines études de Lieberman sont financées par Vibram? Ça n’enlève rien au gars, qui est un éminent chercheur, mais je n’aime quand même pas ça.

5. Le meilleur bout du vidéo est sans doute la fin, lorsqu’il explique que notre style de vie est opposé à notre héritage génétique. C’est exactement ce dont il faut prendre conscience à mon avis. Nous sommes des chasseurs cueilleurs pris dans une jungle où les fruits sont déjà cueillis et où les animaux sont déjà tranchés en morceaux. Il ne reste plus qu’à acheter et à engraisser… ou à courir!

Advertisements

4 réponses à “L’humain, le coureur parfait?

  1. Isabelle Dumais

    Salut Dan, j’aime bien le point 5 🙂

  2. Blaise Dubois

    Salut Dan,
    Ce vidéo a fortement augmenté mon envie de courir… ce qui m’amène à dire que c’était très bon… La narration, le visuel et la direction photo y étant pour beaucoup. Niobe me mentionnait qu’il on eu 530,000 vues à CBC, ce qui est exceptionnel pour un documentaire de la sorte. Je pense aussi que pour le public en général, ce vidéo est une bonne réflexion sur notre sédentarité, nos limites, et le fameux pied nu.

    Je me permets un commentaire sur le points 2. Je suis d’accord que le pied nu n’explique pas tout. Il est par contre difficile de connaître son influence puisque courir pied nu (surtout en bas âge) augmente la tolérance des tissus au stress mécanique (et donc le volume total que l’on pourra supporter en âge plus avancé) et améliore le « running economy » par apprentissage de biomécaniques plus efficaces et augmentation des « qualités élastiques » des tissus propulseurs. Combien plus pied nu que en chaussures? On sait pas. Mais le « running economy » devient un facteur de plus en plus important dans la littérature qui explique entre autre pourquoi certains coureurs avec des VO2 de 90 courent le marathon en 3h00 et d’autre en 2h03.

    Pour les Ethiopiens, ils sont pieds nus parce qu’ils n’ont pas d’argent pour acheter des chaussures. Ils portent des chaussures lorsque disponibles pour réduire les risques d’infection causées par lacérations cutanées aux pieds. Il courent avec les même chaussures qu’ils ont pour marcher à moins d’en avoir reçu une autre paire (souvent de chez nous… des envois massifs de veilles chaussures, grosses et à talons surélevés). Ils ne sont pas sponsorisés avant bien tard dans leur cheminement… mais sont bien fiers d’avoir des grosses chaussures à la mode et neuves à ce moment-là. En bref, rien à voir avec leur perception de leur performance ou la prévention des blessures… juste un aspect social… et des chaussures que nous leur imposons. Eux aussi seront bientôt minimaliste!

  3. Daniel, comme par habitude je suis en accord avec tous tes commentaires qui sont raisonnés, logiques et nu-an-cés. Tu as une pensée élargie. Ce qui n’est pas le cas pour tous…………

    Les Éthiopiens ont dû faire obligatoirement du labour dans les champs ce qui fait que les muscles du pied se sont assouplis. Pas un sou donc il faut faire le boulot pied nu……Pas le choix…..C’est ce que mon défunt père a fait une partie de sa vie, labourrer et travailler aux champs pieds nus…….Dès qu’ il a pu se mettre une quelconque paire de chaussures dans les pieds, il ne les a jamais plus enlever…….Et si tu lui avais vu les pieds lors des dernières années de sa vie………….!!!!!!! Tout comme les Éthiopiens le font, travailler pieds nus……Pourquoi dans le reportage on a choisi l’Éthiopie( et une région agricole…….on n’a pas présenté le citadin Éthiopien….) comme pays Africain ???????????? Ils ont une génétique particulère selon les recherches scientifiques……Leur performance n’a aucun lien avec le minimaliste……..Leurs pieds ont déjà l’habitude de travailler fort……

    As-tu déjà vu de tes propres yeux courir un cheval??????? Moi oui et à maintes reprises……Une personne aura beau s’entraîner encore et encore et encore jamais elle ne pourra l’attraper!!!! Jamais!! Pour ceux dans le reportage qui couraient pour chasser le caribou, il n’y a pas seulement la course qu’il faut prendre en compte. L’humain sait qu’il ne faut pas laisser le troupeau s’éparpiller, il faut le regrouper assez serré pour ne pas que les animaux s’enfuient. Et là, on le chasse…..Cette technique de regroupement s’applique à plusieurs types d’animaux. C’est une fille d’agriculteur qui parle en connaissance de cause……Essaie de courir après un chevreuil, un caribou, un ours, un orignal( j’ai mis le tout au singulier…)……Même bien entraîné et avec les meilleures chaussures minimalistes du monde, l’être humain ne parviendra jamais à l’attraper…….Je précise que ce paragraphe peut sembler farfelu mais c’est la simple réalité!!!!!

    Pour les recherches scientifiques tant pour la course à pied que pour le monde médical par exemple, elles sont toutes financées par une/des compagnies. Les médecins ne font pas de recherche sans obtenir un sou du résultat obtenu pour leur recherche…..Ils sont payés……Même principe pour la chaussure traditionnelle que le minimaliste…….

  4. Pingback: De retour avec les nouvelles de la semaine dans le monde de la course à pied | Club de course à pied de Forestville

Laisse nous un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s