Ma première course de raquette

Je ne parle pas souvent de mes propres courses, mais je me permet de passer outre cette règle pour vous parler de ma première expérience de course en raquette. Dimanche dernier se déroulait la course Raquettes d’Abraham. Ce fût ma première expérience et ce fût toute qu’une expérience! Je ne parle généralement pas beaucoup de mes courses, mais là, l’expérience était très différente de ce que j’ai vécu avant.

La préparation

Avant cette course, je me suis entraîné 2 fois en raquette. Une fois au mois de décembre où j’ai été un peu déçu, car je ne voyais pas vraiment le plaisir de courir en traînant quelque chose en dessous de mes pieds. J’ai toutefois donné une deuxième chance à la course en raquette vendredi dernier. J’avais manqué mon entraînement par intervalles du jeudi et je suis donc allé me rattraper avec Fred dans la côte Gilmour. J’ai eu beaucoup plus de plaisir que lors de ma première sortie. J’en suis sortie fatigué physiologiquement, mais pas très taxé au niveau musculo-squelettique. J’ai bien aimé cela. Je me suis donc dis: « je suis prêt pour une course! »

La course

C’était faux. J’étais pas du tout prêt à cela. La technique de course en raquette est plus différente que je ne l’aurais cru. Je m’étais inscrit à la course dans l’espoir secret de me qualifier pour les championnats du monde de raquette. Quelle blague, j’ai jamais passé proche des standards et j’étais encore plus loin des 3 premières positions. Il faut dire que la course était assez relevée avec plusieurs bons coureurs de la région de Québec, mais quand même, je n’aurais jamais pensé qu’il y aurait une telle différence entre la course à pied et la course en raquettes.

Dès le départ, j’ai senti que c’était fini. J’ai vu les gars partir et je me suis dit: ils partent VRAIMENT trop vite. Faux. Ils sont partis sur le bon pace. Je suis donc parti conservateur, me disant que j’allais les rattraper plus tard. Malheureusement, après 1km, j’étais déjà très essouflé… il faut dire que le départ était donné en bas d’une côte! Après 1 tour, je suis tombé une première fois lors d’une descente où je n’ai pas levé mon pied assez haut. Après 3km, je suis encore tombé, car celui que je venais de dépasser (yé!!) a marché sur ma raquette (chouuu!). C’est des choses qui arrivent en raquette et je crois que c’est normal. Aucune rancune.

L’autre nouveauté de la course en raquette, c’est qu’il faut courir très large. Il semblerait que ça ne me fait pas trop:

Oui, c’est un bleu que je me suis fait en cognant l’arrière de mes raquettes sur mes mollets pendant la course, chic hein?

L’après course

J’étais exténué!

J’étais un peu déçu de ma performance, mais très content d’avoir trouvé un sport dans lequel on peut faire des bons entraînements l’hiver à l’extérieur. C’est effectivement plus facile de faire des intervalles/des courses avec des raquettes que dans des rues glacées. Pour moi, la raquette ne remplacera jamais la course sur route ou le trail, mais est un bon complément pour passer au travers de l’hiver. J’ai quand même l’intention de m’améliorer et de me reprendre l’an prochain!

Finalement, bravo à tous ceux qui étaient là, le Défi de la raquette, c’est pas rien. Plus spécialement bravo à Joël Bourgeois qui a fait un temps incroyable en bas de 25 minutes. J’en reviens pas encore.

Advertisements

8 réponses à “Ma première course de raquette

  1. Ah c’est toi qui a tombé …C’tait de toute beauté Daniel . Je me demandais c’tait qui , tout ce que j’ai vu c’est une gros nuage de neige revoler lollll .

    • oui hein? Au badminton, j’avais l’habitude de plonger pour aller chercher des volants in extremis. C’était beaucoup plus classe que mes 2 vols planés de dimanche!

  2. Ça doit être intéressant comme remplacement à la course durant l’hiver. Ça se rapproche quand même pas mal.

  3. Salut Daniel
    Il faudrait juste que tu passes au coureur nordique te chercher une bonne paire de tsl 305 Step in. Ces raquettes te permettent de courir avec une mécanique très proche de la course. Ça change tout. Moins de chance de te faire des bleus sur les mollets en plus.

    • Oui, il faudrait effectivement que j’essaie une paire de TSL!

      • Rino Lagacé

        J’ai jamais essayé d’autres raquettes , mais j’ai la TSL et effectivement , j’ai été tres surpris de voir a quel point je n’ai pas eu a changer ma technique de course . Pas une fois je me suis cogné avec ma raquette . Sans parler du pied qui reste dans l’axe de la jambe…..Je suis bien content de mes TSL

  4. Pingback: Start List/Liste de Départ: and we’re back « Montreal Endurance

Laisse nous un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s