Pose du pied vs blessure et efficacité: 2 nouvelles recherches

On avance tranquillement, mais sûrement dans le domaine de la recherche sur la course à pied. Cette semaine, 2 recherches fort intéressantes sont sorties:

1. Effects of Footwear and Strike Type on Running Economy.

Med Sci Sports Exerc. 2012 Jan 3. [Epub ahead of print]

La conclusion de cet article est que les coureurs portant des chaussures minimalistes sont modestement, mais significativement plus économique que des coureurs portant des chaussures traditionelles. La cause probable est une augmentation du retour d’énergie élastique dans l’extrémité inférieur (la jambe) pendant la course avec des chaussures minimalistes. Tout cela, même en tenant compte du poids de la chaussure. Donc à poids égal, la chaussure plus « minimale » est plus efficace.

On peut aussi y lire: la production de force par les fléchisseurs du pied était significativement plus haute dans la condition pied nu que dans la condition chaussure et lors d’une attaque avant-pied plutôt qu’une attaque talon.

En français, on est plus efficace avec une chaussure près du sol, car le corps est mieux capable d’utiliser les gros élastiques qui le composent afin d’augmenter son efficacité. En effet, les tendons ont la capacité d’emmagasiner de l’énergie et de la retourner, comme un vrai élastique.

 

Par contre, l’étude a été effectuée avec des coureurs qui s’entraînent généralement pied-nu ou en chaussures minimalistes. On pourrait penser que si on teste des coureurs qui s’entraînent généralement en grosses chaussures, ils seront peut-être plus efficace ainsi.

2. Foot Strike and Injury Rates in Endurance Runners: a retrospective study

Daoud, Adam I.; Geissler, Gary J.; Wang, Frank; Saretsky, Jason; Daoud, Yahya A.; Lieberman, Daniel E.

Voici les résultats: des 52 coureurs étudiés, 36 attaquaient du talon et 16 attaquaient plutôt de l’avant-pied. Environ 74% des coureurs ont subi une blessure d’importance modérée ou sévère chaque année, mais leurs coureurs qui attaquaient du talon avaient environ 2 fois plus de blessures que ceux qui courent sur l’avant pied.  Ils ont aussi trouvé que le nombre de km courus par semaine et que des distances de compétition plus longues augmentaient le risque de blessures.

Ma vision: Les coureurs qui sont habitués à courir sur l’avant-pied ont peut-être un risque de blessures plus bas, mais effectuer la transition est « dangereux ». Dangereux en ce sens que toutes les structures du membre inférieur doivent apprendre à travailler autrement. Effectuer une telle transition peut prendre entre 1 mois et 2 ans selon les personnes (expérience de coureurs que je connais). Une chose est sûre, cela ne se fait pas du jour au lendemain. On ne peut pas se lever un jour et se dire « c’est fini, je n’attaque plus du talon ». Et à mon avis, on ne peut pas changer son attaque talon sans changer sa chaussure. Si tu cours avec une chaussure qui a 12mm de dénivelé, je pense que c’est extrêmement difficile d’attaquer de l’avant-pied.

En conclusion, oui, attaquer de l’avant-pied c’est bien selon cette étude, mais je crois que d’avoir comme objectif de changer son attaque talon est une mauvaise façon de faire. D’autres trucs seraient selon moi plus appropriés, comme viser à courir léger, faire un peu de renforcement pied-nu et diminuer le drop de ses chaussures.

Pour rester à l’affût des dernières nouveautés sur la course à pied, suivez-nous sur  FacebookTwitterDaily Mile ou Google +

Publicités

17 réponses à “Pose du pied vs blessure et efficacité: 2 nouvelles recherches

  1. J’ai effectué la transition entre le talon vers l’avant du pied sans changer de chaussures. C’est donc possible, mais c’est long: ça m’a pris environ 1 and et demie pour le faire. Ce faisant, j’ai enrayé un problème récurrent de blessures aux tendons d’achille.

  2. Rino Lagacé

    J’ai courru 3 mois en attaquant de l’avant pied avec des gros asics à mes débuts ..c’est donc aussi possible mais surement plus dificille a faire pour certaines personnes …Moi ca été asser facile parcontre …Apres ces 3 mois j’ai changé pour un drop de 2mm et tout a continué a bien aller …Faut dire que mes structures tendineuses de la chaine postérieur était habitué de travailler …Musculation et sport depuis que je suis tout jeune . Merci du partage Daniel ….

    • C’est effectivement possible. Par contre, il me semble que ça met le pied dans une position pas très naturelle et que ça doit mettre beaucoup de stress sur le talon tendon d’achille. Est-ce que tu penses que ça aurait été plus facile avec des chaussures qui ont moins de dénivellé?

      • Rino Lagacé

        C’est certain , qu’avec les Asics , au départ, je devais en etre conscient , ca venait pas naturelle si on veut ….Avec les minimalistes , c’est beaucoup plus facile , c’est certain ….Bien que j’ai déja vu des  »heel strike » en VFF ( OUCHHH !!!! ) ……….. As tu vraiment écrit  »Talon d’Achille » ( Chutttt , je le dirai pas à personne lolll ) …..Ce qui était plus néfaste pour moi n’était pas le déniveller , mais le support anti-pronation . c’est ce qui mettait mon pied dans une position pas tres naturel ( je ne fait pas de pronation pentoute , au contraire , je pense que je fais meme un peu de supination )

  3. Alexandre Emond

    100% en accord avec les études et l’article. J’ai vécu et perçu exactement ce qui est dans cette article.

  4. Je porte des orthèses depuis 2003. J’ai l’impression d’attaquer par le«midfoot» naturellement avec mes orthèses.

    • J’imagine que tu es satisfait de tes orthèses. Je pense que tu n’as plus eu de blessures depuis ce temps, non? PEnses-tu que’elles te font courir plus vite ?

      • François

        Oui, je suis satisfait. Pour les blessures, j’ai toujours été assez efficace biomécaniquement parlant. Ça explique ma longévité en course à pied ( 32 ans ). En 2003, j’ai pensé aux orthèses pour régler une tendinite chronique au tendon d’Achille droit qui ne m’empêchait pas de courir mais qui m’inquiétait. En fait, c’est de l’inflammation chronique à cet endroit qui apparait le lendemain des longues sorties et qui se résorbe après 48 heures. Ce problème n’est pas réglé. J’ai une bosse au talon droit, comme une déformation qui s’est faite avec ces nombreuses années de course. J’en ai pris mon parti et je contrôle cette inflammation en ne courant jamais le lendemain de ma longue sortie. Pour ta dernière question, mes orthèses ne me font pas courir plus vite. J’ai 52 ans et mes meilleurs temps ont été faits dans les années 80 ( 1987 et 88 ) alors que j’avais 28-29 ans ). Cependant, je suis encore plus efficace dans mon déroulement. Je le vois quand je cours de la façon dont je dépose.

  5. J’ai couru avec des Asic Cumulus pendant 2 ans(depuis les tout début de ma pratique de la course a pied),J’attaquait du talon sans m’en rendre compte,j’ai décidé de courir en mid foot pendant 1 ans pour gagner de l’efficacité et de la vitesse,mais après une fasciite plantaire et une tendinite au tendons d’Achille qui m’ont gardé a l’écart 5 mois au total,je me suis tanné et j’ai décidé de m’entraîner avec des Asic Gel Speedstar 5,ce sont des light trainer beaucoup plus légères que mes autres Asics,j’ai fait mon PB sous 5km avec et je n’ai plus mal au cheville et en dessous des pied a chaque lendemain de training..J’ignore le drop de différence entre mes Cumuls et mes Speedstar 5 par contre… Je suis persuadé que mes nouvelles godasse m’évitent des blessures,par contre le vendeur m’a dit à la boutique Courir ou je les ai acheté que ce sont des soulier juste pour les short run..mais j’suis tellement bien avec que j’ai l’intention de courir un marathon avec..

    • Super que tu n’aies plus de problème. Je pense aussi que tu peux courir un marathon avec, ça ne me semble pas du tout farfelu, au contraire!

    • Rino Lagacé

      Je trouve ca completement ridicule d’étiquetter une distance sur une paire de chaussure …..

      • J’ai tendance à être d’accord avec toi Rino, mais d’un autre côté, si la personne n’a pas de blessures et que sa recette marche, je ne vois pas pourquoi il devrait la changer. Je joue un peu à l’avocat du diable, mais quand même si cette recette fonctionne pour cette personne, ça me semble convenable, non?

      • Si j’étais gérant d’un magasin « qui se spécialise en chaussures de course » (remarquez l’utilisation des guillemets) et qu’un de mes vendeurs décidait arbitrairement qu’une chaussure était propre à une distance, je le remercierais sur le champ. C’est mal informé et ça manque de professionnalisme.

        Merci de partager ces recherches Daniel!

  6. Si je comprends bien les commentaires de tous les intervenants, une petite dénivellée (heel-toe drop) mettrais moins de de pression sur le tendon d’achille, est-ce correct? En passant, je suis très heureux d’être tombé sur ce blogue, et principalement sur cet article. Merci!

  7. Rino Lagacé

    Daniel , en rapport avec ta réponse a mon commentaire  » Je trouve ca completement ridicule d’étiquetter une distance sur une paire de chaussure  » ….Je voulais dire que je trouve ca ridicule qu’un vendeur dise a un client  » tu peux courir un 5km avec cette chaussure , mais pas un marathon  » ( comme la fait le vendeur de la boutique où Stephane à été chercher cest asics speedstar 5 ) …..Mon commentaire n’avait pas rapport avec la recette qui fonctionne pour une personne …Je suis daccord avec toi ( et Blaise ), si t’as pas de blessure , que tu es adapté a tes grosses chaussures et que tu n’a pas le gout de t’améliorer et que t’es bien a courir comme tu le fait ??? Ben , garde tes grosses chaussures ……….( en passant j’ai bien ris quand j’ai vu que tu avais biffé  »talon » pour tendon lollll )

Laisse nous un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s