Le minimalisme, « powered by vibram »

Le débat minimaliste est un débat que je suis avec beaucoup d’intérêt. Ce matin même, j’ai pris part à un cours donné par Blaise Dubois de la Clinique du Coureur sur les chaussures minimalistes. Dans la salle, il y avait des représentants de compagnies, des vendeurs de chaussures et des physiothérapeutes. J’adore ce genre de débat. Bravo à Blaise pour avoir lancé ce cours.

Il était plaisant d’assister à ce débat, car les personnes présentes étaient, pour la plupart, déjà informées du sujet, ce qui a permis d’aller un peu plus loin. Les intervenants étaient, pour la plupart, modérés. Nous n’avons donc pas eu droit à ces répliques juteuses:

Tout le monde devrait courir nu pied!

Achetez-moi ce juteux nimbus!

Aye, regarde mon nouveau truc: je me tape une feuille de papier en dessous du pied et je cours avec…

Aye, regarde, j’ai pris des amortisseurs de char et je cours avec, c’est hot!

J’exagère à peine.

Ce débat m’a toutefois éclairé sur un point que j’ai découvert hier: certaines études sur les chaussures minimalistes sont en parties payées par Vibram:

  1. Les une partie des recherches de Lieberman, est commanditée par nul autre que: Vibram! une compagnie qui veut vos sous, même si elle vend des chaussures à 5 orteils. Regardez en bas de la page et tout en bas vous verrez: Research presented on this site was funded by Harvard University and, in part, by Vibram USA®. Bon je ne sais pas quel était la teneur de la commandite. Il semblerait qu’ils ont seulement fourni les chaussures, ce qui n’implique pas trop de biais à mon avis.
  2. Après en avoir discuté avec Blaise Dubois ce matin même, il semblait dire que les études de Squadrone et al sont aussi commanditées par Vibram.

Un des arguments souvent apportés par les minimalistes, est l’aspect mercantile des compagnies de chaussures. Oui, les compagnies qui fabriquent et vendent des chaussures sont là pour faire des profits. Elles adaptent leurs offres en fonction du marché. C’est vrai que la promotion des chaussures coussinées n’est pas basée sur de la science.

Mais la science sur laquelle on se base pour prescrire des chaussures minimalistes est-elle biaisée?

Loin de moi l’idée d’invalider tous les résultats de la recherche. Toutefois, lorsqu’une compagnie commandite une étude, on a toujours le droit (le devoir?) de se demander si les conclusions ne seraient pas un peu empreinte de mercantilisme. Je continue de penser que le minimalisme est excellent pour la plupart des gens. Je sais aussi que le minimalisme ne repose pas sur l’étude de Liebermann et de Squadrone. Par contre, lorsque les défendeurs des chaussures minimales clameront haut et fort que les compagnies de chaussures conspirent pour nous faire acheter des grosses chaussures, on pourra aussi, on pourra aussi parler de « conspiration Vibram » et de ces études commanditées.

Advertisements

4 réponses à “Le minimalisme, « powered by vibram »

  1. tant que demain on ne découvre pas que Blaise Dubois reçois des pots de vin de la part de vibram 😉

    (mauvaise) blague à part, celui qui va vers le minimalisme pour réduire son budget risque de grosse désillusion à moins de courir pieds nus ou de fabriquer ses « huaraches »
    Et puis il faut bien les payer ces études !
    Je pense que le plus important reste de trouver sa vraie raison, de le faire pour soi et pour être bien dans ses baskets. Quelle que soit l’épaisseur de leur semelle !

    • Tu as parfaitement raison qu’il faut payer ces études. Par contre, si une étude, commanditée par une compagnie de chaussure pour dire que leur chaussure réduit les risques, tout le monde aurait un doute sur la dite étude… Ce n’est toutefois pas encore arrivé!

  2. Voici ce que Lieberman a à dire sur le sujet:  » I am dismayed by your implication that funding from Vibram influenced our research (let alone the basic Newtonian physics of collisions). For your information, and in accordance with Harvard policy, Vibram has never paid me a penny. They provided a modest amount of support to the lab via what Harvard terms a “gift” in which they have no rights to the data, they had no right to exert any influence on the experiments we did, what we wrote, we did not have to report to them, and so on. We have in no way advertised their products nor done any research for them. »

    Je suis d’accord qu’il est important de spécifier la provenance du financement (ce qui a été fait dans ce cas-ci lorsque l’article en question a été publié). Par contre, je crois qu’il faut faire attention avant de faire des insinuations (je ne dis pas que tu en fait) sur l’intégrité scientifique des gens .

    Pour un échange de courriel plutôt étrange entre Lieberman et Steven Robbins:
    http://www.stevenrobbinsmd.com/minimalist-shoes/conversations-with-daniel-lieberman-about-minimilist-shoes

  3. Pingback: L’humain, le coureur parfait? | Course à pied.ca

Laisse nous un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s