Compte-rendu de course Xtrail Orford

Bonjour/bonsoir chers lecteurs!

C’est avec un peu de retard que je vous écrit mon rapport de course de samedi dernier. En ce magnifique 15 octobre où il tombait des cordes, que le gazon jaunissait d’être trop arosé et que certains troquaient les bas compressions pour les cuissards long, nous étions réunis à la base de la station de ski Mont Orford pour le départ du 10km du Xtrail Asics. Pour ceux qui ne connaissent pas l’évènement, il s’agit d’une course de trail de 5, 10 21 km dans le parc national dont vous devinez le nom… Mon choix s’est arrêté sur le 10 vue mon expérience en course et ma capacité de volume donc je vous livrerai mes impressions de ce parcours.

Bon, pour les <> de temps, le 10 était en fait un 11.4, cela étant dit, quand l’annonceur avant le départ a dit que nous partions pour probablement notre plus lent 10 à vie; ce n’était pas un euphémisme! C’est avec une légère gêne que j’avoue avoir terminé en 1:10 et des poussières. Assez bon pour la 15e place mais à tout de même une lune du premier autour d’une heure <> (bravo, by the way). En tout cas, pour ne pas être facile, il n’était pas facile! Un 5km dans des chemins forestiers valloneux nous enmenait bon an mal an vers l’ascension du mont en question. Ps: s.v.p. si vous courrez en trail, prière de fermer vos avertisseurs sonores de montres GPS/cardiofréquencemètre/internet intégré, pour moi rien de plus agressant qu’une montre qui sonne aux 3-4 minutes en pleine forêt. Trève de chialage, les couleurs d’automne étaient à leur meilleur et beaucoup de participants au poste.

Chapeau pour avoir fait un parcours en montée vraiment technique et tout un défi pour la forme physique! Les 5 premiers kilos furent un peu monotone mais nous arrivions dans le vif du sujet assez rapidement. Un singletrack longeant un ruisseau pour commencer qui s’est vite transformé en chemin semi-improvisé (il me semblait) et plein bois avec feuilles mortes en abondance et boue à souhait. Ensuite, alternance avec des portions en montée <> dans les pistes de ski alpin. Haut pourcentages, et ce pendant quelques centraines de mètres…seulement. Impossible de rester sec, j’adore!

Ce qui m’amène à vous dire que cette course est tout à fait adaptée pour les amateurs de trail, moins pour les coureurs de route qui veulent s’improviser en fin de saison. Chevilles, quadriceps et un minimum de technique recommandé pour avoir du vrai fun. Aussi parfait pour un défi avec votre partenaire d’entraînement pour savoir qui a le plus chaud aux yeux!

Bravo à tous les participants, merci aux bénévoles (wow vous étiez beacoup!) et je lance l’invitation à ceux qui voudrait participer à la course au Mont St-Alban début novembre. J’y suis inscrit.

À la prochaine! Bonne course!

Mathieu Boucher

Advertisements

Laisse nous un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s