Évaluation Adios… et adios modifié!

Je dois me confesser, je ne suis pas tout à fait objectif quand je parle des Adios. Ce fût ma première paire racer à vie et ma chaussure préférée de l’an dernier. Je les ai porté au début pour faire mes intervalles, puis mes compétitions et finalement, pour faire tout mon kilométrage hebdomadaire. Pas besoin de vous dire qu’elles en ont vu du bitume.

Voici les statistiques pour une taille 9:

Poids: 7,4 oz

Hauteur totale: 26mm au talon, 13mm à l’avant

Dénivellation : 13 mm

Apparence: En apparence, la chaussure Adios a un look typique pour un racer:

L’empeigne ne monte pas très haut, sur le pied, est d’une couleur qui flash (bleu l’an passé, vert cette année), est assez légère. L’empeigne est légère, mais surprend par sa très grande durabilité. J’ai eu les miens pour plusieurs centaines de km et l’empeigne est usée, mais tient encore très bien mon pied. Je trouve que la semelle est «parfaite».  Du côté extérieur est installé un caoutchouc soufflé un peu mou, qui rend la pose du pied confortable et à l’intérieur, à l’endroit où je pousse en fin de foulée est placé du carbone très dure. Cela crée une belle combinaison de douceur et d’efficacité à la chaussure.

Cette chaussure a beaucoup d’avantages pour un coureur minimaliste: légèreté, empeigne très souple, avant pied bas et près des sensations du sol. Par contre, le dénivelé assez important est une arme à double tranchant: il rend la chaussure plus accessible pour quelqu’un qui avait une grosse chaussure couronnée, mais en même temps, rebute le coureur minimaliste qui voudrait tomber plus «midfoot». .

Mon adios

Ajustement: Pour moi, c’est ici que l’Adios se démarque: quel bon «fit»! Je connais plusieurs fans de l’ajustement de cette chaussure. J’ai couru des centaines de km et je n’ai jamais eu d’ampoules. L’avant pied de la chaussure est assez large et le talon assez étroit pour qu’en courant, rien ne bouge, mais que le pied ait de l’espace pour s’«épanouir». La chaussure est lacée à l’envers, ce qui fait qu’il faut prendre un peu de temps pour la délacer, mais qu’une fois bien serrée, les lacets ne bougent pratiquement pas. d’ailleurs, je pense qu’un des facteurs qui donne un aussi bon fit à cette chaussure, c’est qu’il y a 7 oeillets (comparativement à 5-6 normalement) pour les lacets, ce qui aide à personnaliser l’ajustement.

Plaisir de courir:

Le plaisir de courir est bon. Au début, j’étais complètement excité de pouvoir courir avec une chaussure aussi légère. Disons que maintenant j’ai vu mieux, mais que je n’ai rien à redire sur le feeling de cette chaussure. LA seule chose que je lui reproche, c’est d’avoir un talon un peu trop élevé, qui m’oblige à arriver talon premier et qui, je pense, me ralentit. L’adios n’est pas la chaussure dans laquelle je me sens le plus efficace techniquement. Ayant 2 paires, j’en ai profité pour faire une petite expérimentation:

Adios modifié 1Adios modifié 2

Et oui, j’ai coupé, à l’aide de mon miracle blade, le talon de ma chaussure. Résultat: j’ai raté la chaussure droite et j’en ai enlevé un peu trop (elle a maintenant un dénivellé négatif). Par contre, la gauche est parfaite, je garde le même ajustement que je trouve  parfait sur mon pied et j’ai en plus une chaussure vraiment minimaliste avec laquelle je peux avoir une foulée naturelle. Bon, je n’ai couru que quelques km avec cette paire expérimentale, mais ça m’a fait regretter que Adidas ne baisse pas un peu cette chaussure, je n’en aurais plus besoin d’autre!

En résumé, excellente chaussure pour quelqu’un qui veut aller vers une chaussure plus minimale, mais sans trop se dépayser. Bien pour les gens donc l’avant-pied est costaud et excellente chaussure pour les marathons où le coussinage au talon peut devenir utile après avoir frappé un mur de plein fouet, au moment où la foulée ne ressembles plus à une foulée et où la ligne d’arrivée est la seule chose qui compte…

Disponible chez Fradette Sport à place de la Cité au prix de 149,99. Cliquez sur j’aime et obtenez 10% de rabais!

Advertisements

2 réponses à “Évaluation Adios… et adios modifié!

  1. François Drouin

    Excellent article Daniel ! Mais je pense que je suis trop lourd pour porter cette chaussure.

    • Le poids affecte surtout la durabilité de la chaussure… Est-ce qu’on peut être trop lourd pour marcher en gougoune? Est-ce qu’on peut être trop lourd pour marcher nu-pied? D’accord, l’impact est plus grand en course à pied qu’en marchant. Mais si un homme de 400 livres peut marcher nu pied, je crois bien qu’un coureur de 200 livres (je ne connais pas votre poids, mais c’est pour le bien de l’exemple) peut courir avec une chaussure qui est simplement plus flexible et plus ferme qu’un cumulus. Toutefois, je ne suis pas un évangéliste et je ne suis pas certain que je vous conseillerais de changer si vous n’êtes pas blessé…

Laisse nous un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s